Assurance décès

Assurance décès-invalidité et perte emploi pour l’investissement locatif

Aujourd’hui, les incidences des frais annexes comme l’hypothèque, les cautions ou encore les assurances pèsent lourds sur les taux d’intérêts nominaux des crédits immobiliers. Sur ce, la souscription à une assurance décès-invalidité est demandé aux débiteurs de crédits. Les assurances perte emploi sont quant à elles beaucoup plus curatives et incitatives. Les offres de prestations annexes se voient développer à ce jour les aides de la recherche d’emploi. Le prêt PAS de 1999 a servi de rééquilibrage des prestations d’assurance chômage. Parmi les solutions envisageables contre l’anti-sélection, beaucoup d’établissements de crédit fondent l’ensemble des deux assurances en un package, soit une assurance décès-invalidité et incapacité de travail et perte d’emploi. Pour pouvoir réaliser un crédit pour son investissement locatif, ces deux assurances sont-elles obligatoires ?

L’assurance décès et invalidité, pour qui et pourquoi ?

L’affiliation à une compagnie d’assurance décès n’est pas obligatoire mais établissements de crédit pourront l’imposer. L’assurance aura pour rôle de prendre en charge en partie ou en totalité le remboursement des échéances. Pour le cas de décès, l’assurance rembourse totalement les restants dus à l’établissement de crédit si le prêt a été effectué par un seul débiteur. Si le contrat de prêt est conclu par plusieurs personnes, les conditions de recouvrement sont les mêmes si le risque est porté sur un seul débiteur. Si le risque est réparti sur plusieurs têtes, ces dernières se décident du montant à répartir et seule cette proportion est prise en charge par l’assurance. L’assurance invalidité, incapacité de travail ou de décès est encadrée dans la perte d’autonomie et sont dans un unique conditionnement. Lors d’un prêt immobilier, c’est le niveau de garantie le plus bas exigé par l’établissement de crédit quel que soit le projet immobilier qu’il s’agit d’une résidence primaire ou secondaire ou bien uninvestissement locatif. Selon les exigences de la banque, la souscription à plusieurs assurances peut être nécessaire. Toutefois les garanties sont accessibles si le décès n’est pas suite à un suicide, un fait volontaire ou prémédité, une guerre, un accident de la pratique d’un sport violent, …

Quels sont les avantages et conditions de l’assurance perte emploi en prêt immobilier?

Pour obtenir le prêt immobilier, le client qui est déjà affilié à une assurance décès-invalidité peut choisir d’adhérer à une assurance-chômage. Quels sont les intérêts si vous êtes dans une profession stable ? Afin de couvrir les mensualités restantes sur le prêt immobilier, cette option est prévue en cas de licenciement de l’assuré. Selon le montant des mensualités de remboursement et le montant du crédit emprunté, la prise en charge pourra être partielle ou totale. Qui est concerné par cette offre ? Les salariés aux contrats à durée indéterminée sont les plus visés par les établissements de crédit. A cela s’ajoutent trois conditions obligatoires : que l’assuré ne soit pas encore en période d’essai, de préavis, de démission ou de licenciement, qu’il soit affilié à un régime général d’assurance perte d’emploi et qu’il ne soit pas âgé de plus de 55 ans. La compagnie d’assurance chômage prêt immobilier exclu les mandataires sociaux, les dirigeants d’entreprises, les travailleurs indépendants et les salariées en CDD. Selon lessimulations investissements locatif recensées, environ 20% des emprunteurs immobiliers sont souscrit à cette assurance. Les offres proposées par l’assurance sont définies entre trois prestations : soit la durée d’indemnisation par période de chômage va de 1 à 3 ans, soit les limites de l’indemnisation maximale est de 2 à 6 ans et soit les montants indemnisés varient de 50 à 80% selon l’échéance du contrat. Pour un crédit de 50 000 euros sur une période d’échéance de 15 ans, l’indice actuariel s’échelonne de 0,18% à 0,88% à 6% hors assurance.

Avantages fiscaux des crédits d’emprunts

Pour optimiser vos remboursements mensuels à la banque, il existe des moyens plus immédiats et avantageux qui vont vous permettre de réduire les impôts sur le revenu. Comme votre courtier vous l’expliquera, cette défiscalisation immobilière permet d’accélérer le paiement des mensualités du prêt. La politique de défiscalisation sur les prêts immobiliers propose aujourd’hui un taux de réduction d’impôts considérables sur les intérêts du prêt. Qui peut bénéficier de ce dispositif ? Excluant cependant les crédits immobiliers pour investissement locatif, cette réduction fiscale concerne uniquement les achats ou constructions de résidences principales. Seules les offres dispensées avant le 31 décembre 2010 peuvent bénéficier de cette défiscalisation immobilière. Le crédit d’impôt s’applique durant les cinq premières années de l’emprunt. Le plafond de la défiscalisation sur les intérêts d’emprunt est limité à 3750 euros par an si l’acquéreur est seul. Le plafond annuel est doublé s’il s’agit d’un couple marié ou si le foyer fiscal compte au moins une personne handicapée. 500 euros supplémentaires s’y ajoutent par enfants à charge. Pour les logements anciens, le montant total des intérêts est réduit à 40% sur la première année du prêt, excluant les frais de l’emprunt et de l’assurance et à 20% sur les quatre années restantes. Pour les immeubles neufs, l’échéance de la défiscalisation est rallongée à 7 ans avec un taux de réduction de 40% par an si le logement suit les règles du label haute performance énergétique. Pour connaître vos réductions d’impôt sur le prêt immobilier, retrouvez votre avocat fiscal en ligne à partir de votre devis défiscalisation.